Une ambition pour l’avenir

Un territoire attractif qui doit maîtriser sa croissance

Depuis 20 ans, ce territoire, sans ville-centre, a connu un développement rapide organisé autour de petites villes dont la création de la Ville Nouvelle de L’Isle D’Abeau dans les années 70. Ce développement s’inscrit dans la mouvance des agglomérations périphériques et plus particulièrement celle de Lyon : forte croissance démographique, mutations économiques, déplacements de plus en plus longs.

Ces évolutions se sont répercutées sur l’ensemble du territoire mais se traduisent par de forts contrastes démographiques, sociaux et économiques à l’échelle des différents bassins de vie.

Très sollicité aussi pour le passage de nouvelles infrastructures, l’implantation d’activités logistiques, le territoire est confronté à des choix quant à ses modes de développement à venir s’il veut prendre en compte les besoins futurs des populations et préserver un environnement à la fois attractif (espaces de nature, cadre de vie) et fragile (espaces agricoles, zones humides, biodiversité…)

Constatant les changements importants du territoire et les risques d’un accroissement des déséquilibres entre les différents bassins de vie,  les élus ont souhaités se doter d’un SCoT pour répondre aux multiples enjeux du territoire.

Des enjeux de positionnement et d’identité

Affirmer le rôle et  l’identité du Nord-Isère dans la métropole lyonnaise   et entre les trois agglomérations  de Lyon, Grenoble et Chambéry.

Des enjeux de société et de qualité de vie

Tenir compte des  perspectives d’un accroissement soutenu de la population du Nord-Isère et de la réalité de l’organisation urbaine : adapter les rythmes de construction de logements  au rôle que doit jouer chaque commune en termes d’aménagement.

Des enjeux majeurs de déplacement

Tenir compte de l’axe Lyon-Chambéry juxtaposant des infrastructures d’intérêt national, régional, et local (A43, RD 1006, ligne SNCF en direction de Chambéry et de Grenoble). Si cet axe a largement facilité le développement du territoire, certaines routes sont aujourd’hui saturées.

Le SCOT, approuvé en 2012 et actuellement en vigueur, fixe ainsi le cap à tenir à horizon 2030 sur l’ensemble des problématiques de l’aménagement. Pour cela, il se dote d’orientations qui s’appliqueront à l’ensemble des acteurs publics et privés notamment dans l’acte de bâtir ou d’aménager.

Le SCoT Nord-Isère a retenu une armature urbaine composée de villes-centres, communes périurbaines, villes-relais, bourgs-relais et villages. Chaque maillon de cette armature participe à la […]

> Lire la suite