Soutenir l’économie et l’emploi

Le SCoT inscrit le développement économique dans la volonté de conforter la place du Nord-Isère dans l’espace régional et de l’aire métropolitaine lyonnaise et d’en faire un levier de développement local et social.

Renforcer et structurer le développement économique
Renforcer et structurer le développement économique

Consolider le rôle économique du Nord-Isère dans l’espace métropolitain

Le Nord Isère compte plusieurs sites économiques de rayonnement métropolitain :

  • le parc logistique de Chesnes reconnu comme une référence à l’échelle européenne,
  • le parc technologique de la Porte de l’Isère valorisant les pôles d’excellence,

Le SCoT vise à renforcer leur capacité d’attraction en réservant une offre foncière substantielle pour l’accueil de grandes entreprises. Il encourage à la valorisation de leur image par des services et une qualité urbaine renforcés.

Par ailleurs, le SCOT soutient le développement de projets valorisant l’innovation de rayonnement régional tels que la plateforme ASTUS ou le Parc des Energies Renouvelables et encourage  l’excellence environnementale dans les aménagements.

Assurer un développement économe en foncier et de haute qualité

Le SCoT prévoit une offre foncière de l’ordre de 400ha réservée au développement des zones d’activités économiques du territoire et afin de répondre aux besoins d’intérêt métropolitain de développement d’activités logistiques et industrielles.

Le SCoT s’engage en parallèle dans l’optimisation de ce foncier à travers la répartition des hectares de développement à l’échelle des bassins de vie et incite à l’élaboration de stratégie d’accueil des entreprises sur le long terme.

Afin de valoriser l’activité économique, clarifier la lisibilité des paysages d’entrée de ville et contribuer à l’excellence environnementale, le SCoT s’engage dans l’amélioration de la qualité des sites d’activités qui devront bénéficier d’un projet d’aménagement d’ensemble :

  • une intégration urbaine soignée des extensions économiques en entrée de ville,
  • une implantation du bâti compacte, une architecture adaptée au site, une publicité maitrisée,
  • une mutualisation des équipements et des stationnements,
  • une desserte en transports en communs ou modes doux, une organisation des circulations internes,
  • une gestion environnementale renforcée au niveau des eaux de pluie, de la sobriété énergétique, de la végétalisation.

Structurer l’économie à l’échelle des bassins de vie

Afin de mettre un terme à la dissémination de zones d’activités, le SCoT propose une structuration de l’accueil des entreprises selon trois échelles :

  • métropolitaine pour les sites de rayonnement régional,
  • du bassin de vie pour les sites de rayonnement intermédiaire,
  • locale pour les petits sites d’artisanat,

Au-delà des zones d’activités économiques dédiées, le SCoT s’appuie sur la valorisation de l’économie résidentielle (tertiaire, services à la personne) créatrice d’emplois au plus proche des lieux d’habitation au sein du tissu urbain et dans les quartiers-gares.