Structurer le développement urbain

Le SCoT Nord-Isère a retenu une armature urbaine composée de villes-centres, communes périurbaines, villes-relais, bourgs-relais et villages. Chaque maillon de cette armature participe à la structuration d’un bassin de vie à l’échelle duquel s’organise le développement urbain.

Carte armature urbaine
Carte armature urbaine

Conforter l’axe Lyon-Chambéry comme épine dorsale du territoire

Sur l’axe Lyon-Chambéry, le SCoT identifie quatre « pôles urbains » composés de villes-centres et de leurs communes périurbaines :

  • Bourgoin-Jallieu / L’Isle-d’Abeau,
  • La Verpillière / Saint-Quentin-Fallavier /Villefontaine,
  • La Tour-du-Pin,
  • Pont-de-Beauvoisin.

Ces pôles urbains ont un rôle majeur pour la structuration du territoire, en termes d’accueil de nouvelles populations, de développement économique et d’accueil d’équipements d’intérêt métropolitain.

Structurer les espaces ruraux autour de leurs bourgs-relais et villes-relais

Les espaces ruraux, localisés au nord et au sud de l’axe Lyon-Chambéry, sont composés de villages s’articulant autour de villes relais et bourgs relais.

Le SCoT leur donne un rôle central dans la préservation des espaces agricoles et naturels du territoire. Les communes rurales accueillent une population nouvelle en évitant de générer des besoins d’équipements supplémentaires et modèrent leur rythme de construction résidentielle.

Défendre un nouveau modèle de développement urbain

Les orientations du SCoT Nord-Isère se basent sur :

  • La valorisation des centralités, en confortant et densifiant les espaces urbains des centres villes, centres bourgs et quartier gares, en cohérence avec le tissu bâti existant.
  • La limitation de la consommation d’espace, en réduisant les besoins en foncier pour l’habitat, les infrastructures et les activités économiques. Cet objectif permettra d’assurer à long terme la protection des ressources agricoles et naturelles du territoire.
  • La valorisation des paysages qui constitue un atout pour l’attractivité du territoire, en encadrant l’urbanisation et en protégeant le cadre de vie des habitants.