La liaison ferroviaire Lyon-Turin fret-voyageurs

Les enjeux du projet

Cette liaison doit assurer une meilleure connexion pour le transport fret et voyageurs entre la France et l’Italie de façon à permettre un rééquilibrage des flux vers des modes de transport moins polluants.

La réalisation de ce projet permettra :

  • d’offrir de nouvelles liaisons attractives pour les voyageurs en maillant les réseaux à grande vitesse ;
  • de réduire significativement les temps de parcours;
  • de renforcer la position stratégique de la région Rhône-Alpes, carrefour européen de flux de marchandises.

Le tracé et le SCoT Nord-Isère

Cette liaison concerne 25 communes du territoire du SCoT Nord-Isère. Il commence à l’est de lyon par la zone de raccordement avec le projet de Contournement Ferroviaire de l’Agglomération Lyonnaise, la desserte voyageur de l’aéroport Lyon Saint-Exupéry et la ligne existante Lyon-Grenoble. Il se poursuit à travers la zone d’activité du parc de Chesnes, traverse la plaine de la Bourbre et du Catelan, contourne l’Isle d’Abeau et Bourgoin par le nord, continue dans le tunnel de 7km Bourgoin-Ruy, puis franchit l’A43 et le longe. Un raccordement est prévu avec la ligne desservant Grenoble. Un second tunnel de 7,5km est prévu sur la Batie Montgascon. Un second franchissement de l’A43 est prévu au niveau de Chimilin (viaduc), ainsi qu’un viaduc pour franchir le Guiers.

Pour en savoir plus, consultez le site dédié http://www.lyon-turin.info/

Le Contournement Ferroviaire de l’Agglomération Lyonnaise (CFAL)

L’infrastructure nouvelle accueillera trains de marchandises et trains de voyageurs.

Ce contournement doit améliorer le maillage du réseau ferroviaire tout en libérant de la capacité au cœur du nœud ferroviaire lyonnais en évitant le passage des trains dans la gare de la Part-Dieu. Il permet d’améliorer la desserte de l’aéroport Lyon Saint-Exupéry et d’assurer la desserte du futur projet Lyon-Turin.

Les enjeux

  • Diminuer la saturation des infrastructures routières en reportant le trafic sur le rail : plus de wagons, moins de camions.
  • Désaturer le nœud lyonnais concerné par une densité de circulation de près de 1500 trains fret et voyageurs journaliers.
  • Soutenir l’économie régionale avec une meilleure desserte des zones logistiques et économique, une zone d’attraction plus grande pour la plateforme multimodale de Lyon Saint-Exupéry.

Pour en savoir plus, consultez le site dédié http://www.rff-cfal.info/

Le développement de l’aéroport Lyon Saint-Exupéry

L’aéroport  de Saint-Exupéry accueille actuellement près de 8,4 millions de passagers par an. Avec son emprise de 2000ha et la possibilité de construire 2 pistes supplémentaires, il présente un potentiel de capacité unique en France et rare en Europe.

Plateforme multimodale

Il se situe au cœur d’un réseau routier et autoroutier dense couplée avec la présence d’une gare TGV qui devrait être connecté à terme au réseau régional (projet CFAL). Il est également desservi localement par des lignes de transport collectif régulières. Les moyens sont également réunis pour développer l’activité fret sur cette zone.

Pôle d’emploi majeur

D’un point de vue économique, avec des perspectives de trafic à long terme de plus de 20 millions de passagers, l’aéroport a vocation à devenir un pôle d’emploi majeur du secteur et de l’agglomération lyonnaise avec un ratio pouvant atteindre 1000 emplois par million de passagers annuels, selon les activités présentes sur le site. En 2011, le ratio d’emploi par million de passagers était de 655.

Limitation des nuisances

Cette extension aura pour effet une augmentation de la pollution sonore pour les habitants qui vivent dans les environs. Aussi, le Plan d’Exposition aux Bruits (PEB) limite la croissance démographique des communes concernés et précise les règles de constructibilité.

Le Grand Projet Rhône-Alpes (GPRA) Nord-Isère Durable

Ce dispositif impulsé par la Région Rhône-Alpes ,concerne 2 EPCI membres du SCoT

  • La communauté d’agglomération Porte de l’Isère
  • La communauté de communes les Vallons de la Tour

Le GPRA vise à faire du Nord Isère un territoire de référence en matière de construction durable : créer de l’activité, des emplois, consolider le développement économique local et faire rayonner l’image du territoire.

Pour cela, le Nord Isère dispose de réels atouts favorables au développement d’une filière d’excellence autour de la construction durable : ce territoire accueille les leaders mondiaux de la production de matériaux de construction, les Grands ateliers de l’Isle d’Abeau, le Pôle Innovations Constructives et s’appuie sur une tradition de savoir-faire en matière de construction.

Consultez la fiche descriptive sur le site de la Région http://www.territoires.rhonealpes.fr/article.php3?id_article=616